Lire

chaneg--1350x413
27.04.21

CHANGE FOR THE BETTER : 1ere rencontre !

Notre conviction chez NellyRodi est que la Responsabilité Sociétale et Environnementale est une question stratégique qui ne peut être prise ni à la légère, ni de manière décousue. La RSE est un nouvel impératif catégorique qui nécessite une vision et un plan d’actions précis, ce n’est pas une contrainte mais au contraire un nouvel actif qu’il s’agit de faire grandir et partager. Il y a quelques mois, nous avons lancé notre programme « Change for the better ! » coordonné par Vincent Grégoire, dédié à la transformation de notre métier chez NellyRodi et à la transformation de notre secteur vers des industries créatives plus responsables et durables.

Au-delà d’un certain nombre de mesures internes visant à renforcer nos engagements en promouvant l’accès à la culture et l’entreprenariat et à réduire notre impact environnemental, nous avons cherché depuis plusieurs mois à revoir notre propre fonctionnement, à renforcer de la culture RSE de nos collaborateurs. Fidèles à notre engouement pour l’innovation, nous avons créé un Think Tank composé de personnalités et start ups  reconnues pour leur maîtrise du sujet sur certains aspects de la RSE. Celui-ci est composé de : Jordane Salomez (Get Real), Sakina M’sa (Front de mode,…), Camille le Gal et Laure Betsch (Fairly Made), Agnes Vernier (Tekyn)

Nous nous sommes réunis en mars dernier pour réaffirmer notre conviction que la crise que traversent aujourd’hui les industries créatives doit être l’occasion pour elles d’une profonde réinvention.

Cette crise est l’occasion pour beaucoup d’acteurs de notre secteur de se poser les questions essentielles, souvent existentielles et de faire le ménage dans tout ce qu’elles ont trop fait et qui les encombre aujourd’hui : des stocks, des déchets, des informations surabondantes etc.

Cette transformation impacte bien sûr la stratégie des entreprises confrontées à une montée en puissance du désir d’un développement plus durable de la part de leurs clients et ne peut pas se faire sans eux, sans leur appui, sans leur inspiration.

La récente consultation citoyenne de Paris Good Fashion met d’ailleurs en avant les ressorts des nombreuses attentes des consommateurs de vêtements : les clients sont nos guides.

Nous sommes convaincus que cette réinvention impacte toutes les fonctions des entreprises et nécessite la mise en place de plusieurs actions :

  • intégrer des procédés d’écoconception impliquant les équipes créatives des marques sans jamais remettre en question les objectifs de qualité et de durabilité des produits;
  • revoir les structures d’offre, réduire les assortiments, revoir les rythmes ;
  • challenger son sourcing pour promouvoir les solutions plus proches. Lancer des analyses de cycle de vie des produits et clarifier la traçabilité de sa chaine de production, préalable indispensable aux obligations légales que vont imposer dès 2022 les lois AGEC et Climat imposant de nouvelles obligations liées à l’affichage des caractéristiques environnementales des produits de mode ;
  • réduire l’impact du transport, de la distribution mais aussi de toutes les solutions digitales sur l’environnement ;
  • travailler à des solutions d’entretien, de recyclage ou de réparation des vêtements ou objets produits, pour améliorer leur durabilité et éviter la destruction d’invendus.
  • plus généralement, continuer de se soucier de l’impact social de la conception et de la production des objets que nous produisons et favoriser la diversité des représentations.

Si l’ampleur de ce programme peut paraître ambitieuse, nous privilégions toutefois la logique de « test and learn » et recommandons aux marques d’angler leur approche sur un axe identifié, toujours en résonnance avec leur stratégie et leur identité. Elles pourront s’appuyer sur cet axe pour maîtriser, quantifier et mesurer leurs efforts dans une perspective dynamique. En tant que dirigeants ou partenaires de marques issues des industries créatives, nous devons sans cesse nous questionner sur ce qui est important pour elles, quel combat la marque va-t-elle mener en priorité ? Qu’est-ce que le développement durable a d’essentiel pour permettre à la marque de rayonner plus et mieux ?

La transformation des modèles ne pourra se faire efficacement sans l’adhésion des équipes à ce projet. Il ne faudra donc pas hésiter à faire de la RSE un volet essentiel des plans de développement des compétences de nos équipes pour diffuser au plus vite une culture du développement durable et au-delà, la prise en mains d’outils nécessaires à l’atteinte des objectifs que se fixeront les marques. La sensibilité au développement durable des générations les plus jeunes est un atout : c’est l’occasion de réparer des fractures et de nouer un nouveau dialogue avec les générations plus âgées, y compris au sein des entreprises.

Après cette 1ere rencontre introductive, vous retrouverez prochainement sur nellyrodi.com un cycle d’interviews de membres de notre Think Tank Change for the Better ! qui vous éclairera sur des aspects plus précis du développement durable dans le secteur des industries créatives.

Plus d'actualités