Lire

Couv LifeStyle SS 22
Lucile Le Goallec 22.01.21

Quels profils consommateurs post-covid ?

Études

Horizon 2022 : une analyse prospective des attitudes et drivers de consommation, à travers 4 grands profils consommateurs.

Covid19 et ses conséquences : autant d’impacts – économiques, environnementaux et identitaires – qui ont entraîné, et continuent de provoquer, un phénomène global de désynchronisation de la société.

DÉSYNCHRONISATION, entre le recentrage sur soi & l’injonction solidaire ;

DÉSYNCHRONISATION, entre la défiance protectionniste & l’insouciance retrouvée ;

DÉSYNCHRONISATION, entre la sur-compensation digitale & les indispensables interactions ;

Ainsi, dans un monde qui semble perpétuellement frappé par de nouvelles crises, remettant en cause sans relâche nos manières de vivre, autant individuelles que collectives, il est grand temps de se mettre en ordre de marche !

En Résistance ou en Résilience, l’important est de ne pas se laisser emporter à la dérive et d’affirmer sa QUÊTE vers des lendemains meilleurs.

Une quête de RALLIEMENT autour d’une vision différente et affirmée, portée par des leaders charismatiques. Tracer une troisième voie, afin de paver le chemin à ceux qui ne se retrouvent pas dans les rouages de la société actuelle.

image LS 5

Une quête de RÉPARATION d’une humanité à vif, dont l’empathie est le meilleur remède. L’anti-backlash : Chercher à apaiser les tensions; en reconstruisant des ponts par-delà les fossés & les fractures (sociales, environnementales, identitaires…) pour unifier autour de la beauté des valeurs humaines.

L S 6

Une quête de REVANCHE sur la vie, motivée par la peur de la perte et la frustration des restrictions. Compenser en cherchant des nouvelles formes de visibilité, et d’excitation, comme pour se prouver que l’on est plus fort que les doutes et l’incertain.

LS 1

Une quête de RÉGÉNÉRATION au profit de modes de vie plus sains, plus cohérents et plus indépendants. Apprendre des erreurs de nos sociétés et tirer des leçons des périodes sombres, pour sortir grandi et plus conscient de ce qui est vraiment essentiel.

LS 2

Post-criseS, chacune de ces postures consommateurs se radicalisent. Décrypage de quatre profils qui cherchent à se (ré)-approprier ce que « stabilité » et « équilibre » veulent dire.

LES ILLUMINÉS – QUÊTE DE VISION & DE POUVOIR

En réaction à ce qu’ils jugent être un manque de vision et de direction précise dans nos sociétés ainsi que l’absence de leaders imposants et charismatiques dans les milieux qu’ils fréquentent, les Illuminés sont déterminés à reprendre le contrôle.

Pour eux, il n’y a qu’un pas entre l’incompris et le génie ; et ces « masterminds » ne doutent pas de la supériorité de leur esprit. En effet, ces fins stratèges sont loin d’être des idéalistes naïfs et déconnectés de la réalité.

A défaut d’être aimés, ils veulent être respectés, et préfèrent mesurer leur pouvoir que leur nombre de « likes ».

Si « l’enfer c’est les autres », alors mieux vaut être bien entourés. Ainsi, ils ne laissent rien au hasard et ils misent sur leur Charisme quasi mystique (de l’origine du mot « charisma » : grace & don de dieu) et leur force de persuasion pour s’entourer de fidèles qui les élèvent et renforcent leur influence.

A l’inverse des mouvements d’horizontalité et de transparence, Ils se retrouvent, au contraire, dans des marques volontairement exclusives, qui vivent par le culte du mystère et leurs cercles d’initiés. Pour eux, la créativité, si elle se veut vraiment disruptive, ne peut se faire que hors système.

LS

LES GUÉRISSEURS – QUÊTE D’HUMANITÉ & DE LIANT

Face à des sociétés, des systèmes et des technologies toujours plus isolants, individualistes, centrés sur le soi et sa représentation artificielle, les GUÉRISSEURS croient plus que jamais dans le pouvoir du moi profond (en opposition au moi mondain).

En quête d’universalité, ils prônent l’ère de « l’Human Centricity » : l’heure est à l’écoute, à la compréhension et au soin.

Partisans de la tempérance plutôt que du clash, pour ces pacificateurs, notre mission essentielle est de réparer l’humanité. Ils se veulent pansement : pansement urbain, pansement de l’environnement, pansement identitaire… Pour cela, ils préfèrent mettre la lumière sur ce qui nous unie : nos émotions, notre mémoire universelle & notre planète plutôt que ce qui nous déchire (nos égos, nos rancœurs).

Ils sont sensibles aux marques qui se battent pour les majorités invisibles, en tenant haut l’étendard de l’empathie et de la justice. Ils cherchent ainsi à redonner du sens à la valeur du temps et des choses.

Humanité, une histoire d’optimiste : les Guérisseurs croient profondément que l’on peut encore se racheter et compenser nos actes.

ls 7

LES POSEURS – QUÊTE DE VISIBILITÉ & RECONNAISSANCE

Face à la peur de disparaître, confinés chez soi ou derrière un masque, les POSEURS cherchent à se rassurer sur leur propre importance. Ils nourrissent ainsi une passion pour la représentation du soi, qu’ils prennent comme un jeu et qu’ils n’hésitent pas à expérimenter.

Patience est donc loin d’être mère de sûreté chez ces consommateurs insatiables. Au contraire, ils ont bien compris que nul n’est irremplaçable, alors autant flamber tant qu’on peut encore briller – l’important c’est d’exister.

Ces kiffeurs refusent d’être dans l’anticipation et la projection, et de devoir rationaliser – voire sacrifier – le présent au nom de meilleurs lendemains. Ainsi, leur vision de l’accomplissement du soi se concentre sur l’ultra immédiateté, entraînant un raccourci entre possession & bonheur.

Puisque la vie est un show permanent, ils adorent les marques qui les aident à vivre leurs fantasmes– jusque dans le monde virtuel. Ils seront dévoués aux acteurs qui arriveront à s’imposer dans le rythme effréné de la Fastculture.

L S 4

LES EXHAUSTEURS – QUÊTE D’ESSENTIEL & D’AUTOSUFFISANCE

Ces Essentialistes éclairés sont obsédés par les notions d’autosuffisance et d’autonomie vertueuse.

En effet, la crise du Covid19 leur a fait prendre conscience de la fragilité de leur consommation et de leur dépendance malsaine à des systèmes externes pour répondre à leurs besoins essentiels (se nourrir, se soigner, s’occuper, se connecter, communiquer…). Ils ont compris que leur confort quotidien, qu’ils prenaient pour acquis, ne tenait en réalité qu’à un fil bien fragile, pouvant se rompre à tout moment, sans aucun rapport avec leur volonté.

Du genre fourmis plutôt que cigales, ils préfèrent anticiper plutôt que de consommer sans rationaliser. Ils veulent renouer avec le bon sens et la logique, qu’ils ont l’impression d’avoir noyé dans la frénésie des sociétés dont la sur-consommation est si facile, si tentante.

Humbles, ils ne cherchent pas à hiérarchiser l’Homme, la Nature ou la Technologie, mais à vivre dans une osmose utilitaire, où chacun sert l’autre pour grandir. C’est pourquoi ils encouragent les marques qui prônent une innovation frugale, en s’appuyant autant sur l’ingéniosité de la nature que l’intelligence humains & technologique.

Leur idéal : mettre son bon sens et sa créativité au profit du mieux avec moins, et surtout au nom du bien commun.

LS 8

Que l’on croit en soi, dans l’humanité, dans le bon sens ou dans sa conscience, il s’agit avant tout d’avoir le courage de faire le premier pas et de se lancer cœur et âme dans sa quête !

Pour découvrir ces profils de consommateurs plus en profondeur et creuser leurs rapports à la beauté, à la mode, à la food, à l’habitat, au service, à la technologie.. rendez-vous sur notre édition LIFE & STYLE 2022 !

Plus d'actualités