Lire

Nous contacter
miniature longue TikTok beauty trends copie
Baptiste Leseque et Alexandre Salem 18.12.23

TikTok Beauty Trends - Décembre 2023

Décryptages

Chaque mois, les experts Beauté de NellyRodi vous proposent une sélection des tendances les plus intéressantes vues sur TikTok. Voici celles du mois de décembre 2023 !

L’incontournable calendrier de l’avent se ré-invente

Chaque année, à l’approche des fêtes de Noël, les calendriers de l’Avent font leur grand retour. Un évènement très attendu sur TikTok (410,7M vues) faisant de ce produit un incontournable pour les marques de beauté. Avec la multiplication des références, l’enjeu pour les marques est donc d’émerger dans un fil d’actualité saturé, tant par le contenant que le contenu.

D’abord sur le format du calendrier. Les marques saisissent l’opportunité de cet événement pour offrir à leur clientèle un produit d’exception. Ces articles se distinguent par des packagings élaborés, imposants, très visuels, idéaux pour les formats vidéo unboxing sur les réseaux sociaux, tout en mettant en avant l’aspect créatif de chacune des marques. Par exemple, Dior a choisi de concevoir un calendrier sous la forme d’un bâtiment haussmannien (13,1M de vues). De même, les calendriers de Charlotte Tilbury (38,9M de vues) ou de Diptyque se démarquent en soignant particulièrement leur packaging, renforçant ainsi la valeur perçue du produit. D’autres marques optent pour des formats totalement originaux comme le calendrier piñata de chez Nyx ou en forme de bouteille de parfum chez Penhaligon’s.

Autre façon d’innover sur le format : les « calendriers de l’Après », à l’instar d’Adopt et de Nocibé, qui offrent des produits conçus pour la période suivant le mois de décembre.

@reigermarunbox the dior advent calendar 2023 with me 💕♬ La vie en rose (Cover Edith Piaf) – 田东昱

En ce qui concerne le contenu, si auparavant les calendriers de l’avent étaient un produit surprise, leur fonction première s’est perdue au profit d’unboxings très prisés sur TikTok où influenceurs et viewers décortiquent la sélection choisie par la marque afin de trouver le calendrier de l’avent qui correspond le mieux à leurs attentes.

Pour les consommateurs, les calendriers de l’Avent offrent en effet l’opportunité de réaliser de bonnes affaires. Les marques communiquent cette valeur en affichant le prix d’achat et la valeur totale de tous les produits, à l’image des calendriers de L’Oréal ou Maybelline, qui s’engagent à ne proposer que des produits en full size – une demande très attendue depuis le bad buzz de Chanel en 2021.

On note également une nouveauté concernant la sélection des produits : des calendriers thématiques. Par exemple, le « Christmask » de chez Garnier propose un calendrier mono-produit avec uniquement des masques de soin. Celui de Sephora, quant à lui, met en avant ses indispensables.

Enfin, l’élargissement des frontières de la beauté vers des thématiques autour du bien-être donne l’opportunité aux calendriers de diversifier leurs concepts. Par exemple, le calendrier de Vegan Box propose le « Mindfulness Advent » qui accompagne les consommateurs avec des outils de développement personnel. On observe aussi une tendance de plus en plus populaire dans le domaine de la beauté : le bien-être sexuel, avec par exemple le calendrier Dorcel.

Tiktok a fait de cette tradition un incontournable, un produit image qui donne l’opportunité pour les marques de montrer leur créativité et leurs parti-pris, afin de répondre à des besoins de plus en plus spécifiques.

L’humain imite désormais le robot

Une tendance de maquillage perturbante a récemment accumulé 1,9 milliards de vues sous le hashtag « Uncanny Valley ». Les utilisateurs s’amusent à imiter des robots humanoïdes, créant ainsi des illusions troublantes. Mais ce phénomène de mimétisme digital va parfois plus loin et crée un nouveau type d’influenceur.

Le terme « Uncanny Valley » désigne la sensation troublante que ressentent les personnes lorsque des robots sont réalistes mais présentent des traits légèrement dérangeants. Les tiktokeurs se métamorphosent grâce à des astuces de maquillage accessibles pour s’allonger la bouche, s’agrandir les pupilles ou encore se donner l’apparence d’une peau en plastique. Certains vont même jusqu’à imiter des mouvements et des voix robotiques. Les vidéos les plus perturbantes rencontrent un grand succès sur la plateforme.

D’autres contenus interrogent notre perception de la réalité, à l’instar des lives NPC (non-player characters) animés par des influenceurs qui imitent les personnages secondaires des jeux vidéo. Dans ces lives, les spectateurs peuvent choisir les actions que l’influenceur effectue en leur envoyant des emojis payants. Ils se retrouvent ainsi dans la même position que celle d’un joueur de jeu vidéo. Certains influenceurs se sont spécialisés dans la pratique de NPC, comme @Pinkydollreal, qui compte 1,6 million d’abonnés.

Alors que le monde digital s’inspire généralement du monde réel, les individus s’inspirent désormais des robots et des personnages de jeux vidéo. Un phénomène qui intrigue et questionne notre rapport à la réalité.

Le royaume des dupes

TikTok est le terrain de jeu idéal pour les amateurs de dupes, notamment pour la Gen Z, très présente sur la plateforme. La génération, pourtant en quête d’authenticité, a développé une profonde culture du dupe (cette catégorie de produits bon marché qui ressemblent à des produits de grandes marques).

L’étude NellyRodi « Unfolding Gen Z beauty » révèle que 49 % des jeunes Français disposent de 5 à 20 euros de budget mensuel pour leurs achats de produits de beauté. Ainsi, avec les dupes, ils accèdent partiellement aux produits de leurs rêves, sans dépasser leur budget. Sur TikTok, de nombreuses vidéos présentent d’abord des produits de marques coûteuses avant de révéler leurs équivalents beaucoup plus abordables. Certains utilisateurs font même l’exercice au sein d’un même magasin, comme chez Ulta Beauty, où les comparaisons divisent les prix par 5. Un phénomène qui s’étend au-delà de TikTok, à l’instar de Google qui a récemment intégré un onglet « dupe » à sa page de recherche.

En septembre dernier, la marque de soins capillaires Olaplex a réagi à ce phénomène en lançant son propre dupe, baptisé « Oladupé ». La marque a mis en place une campagne d’influence sur TikTok pour promouvoir ces « faux » produits. Sur le site Oladupé.com, la marque présente la technologie de son produit phare et explique qu’il est complexe de duper ses 160 brevets. Avec cette initiative, Olaplex éduque les internautes, valorise son expertise et participe à la conversation autour des dupes de ses produits.

Les marques doivent effectivement relever le défi de justifier le prix de leurs produits. Elles peuvent ainsi mettre en avant le travail de composition, la démarche créative, la qualité des ingrédients, ainsi que les recherches et brevets sous-jacents au produit. En étant plus pédagogues, les marques peuvent ainsi justifier leurs prix.

La génération Z est passionnée par les dupes et les marques doivent s’adapter à cette réalité. Le challenge est alors de légitimer les prix pour encourager les clients à opter pour les produits authentiques plutôt que leurs contrefaçons, ou en tous cas sensibiliser les (jeunes) consommateurs pour qu’ils achètent en conscience, en percevant bien la différence et la valeur ajoutée du produit original.

Plus d'actualités