Lire

Nous contacter
Totem composé de branche, de colonnes grecques, et de minéraux
Chloé Delecolle 02.03.22

Entretien avec Stéphane Margolis : artiste plasticien d’inspiration surréaliste

Interviews

L’artiste plasticien d’inspiration surréaliste Stéphane Margolis a collaboré avec les équipes NellyRodi pour la conception du cahier de tendances Color Intelligence Automne-Hiver 2023/2024. Lors d’une interview, il se présente et revient sur son cheminement artistique.

1) Parlez-nous de vous !

Artiste autodidacte, je suis très curieux de nature et je m’intéresse à différents mediums artistiques. J’ai notamment une réelle appétence pour la musique en tous genres : j’ai mixé dans des bars, des festivals en plein air, en warm up dans des concerts…. Ces heures permettent plus de liberté !

J’ai également été sélecteur de musiques durant plus de 10 ans, entre autres pour des présentations de mode (Jil Sanders, See by Chloé, ou encore pour Vogue Fashion Night Out).

Alors que j’avais 20 ans, j’ai décidé de m’installer à Chicago, lieu mythique de la house musique et de la techno. Mon visa a expiré, et j’ai finalement dû rentrer en Europe…. Je suis allé à Londres, qui me semblait être une bonne alternative.

Plus tard, je me suis laissé tenter par Barcelone. J’avais besoin de soleil, la ville me semblait idéale… Mais je n’ai pas réussi à m’intégrer : cette ville pourtant si mouvementée se transformait en village durant l’hiver, et les gens me parlaient en catalan ! J’ai donc fini par choisir Paris au début des années 2000.

En plus de ces expériences de vie à l’étranger, j’ai également beaucoup voyagé en Inde, et ce pays a eu une influence énorme sur mon art, que je pratique depuis 2012. La culture mexicaine inspire mon travail aussi.

Totem composé de corail séché, et de fausses queues de poissons
Totem de Stéphane Margolis - Cahier de tendances Color Intelligence FW 23/24
Totem composé de corail, branches, tentacules, et minéraux
Totem de Stéphane Margolis - Cahier de tendances Color Intelligence FW 23/24

 

2) Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai étudié l’art floral japonais (Ikebana) il y a environ 15 ans.  Après une longue période en apnée dans la musique, j’avais besoin de me connecter au monde végétal d’une manière ou d’une autre.  Hyères, ma ville natale, est l’une des premières villes de France où l’on a acclimaté des plantes exotiques, palmiers, agaves, cactus… ces plantes très graphiques m’ont beaucoup inspiré.  Et l’Ikebana m’a enseigné les bases de constructions harmonieuses et surtout la poésie de l’éphémère.

J’ai récemment donné des workshops aux Beaux-Arts, sur le thème de l’upcycling…. fabriquer des volumes à partir d’objets existants.

Totem composé de branche, de colonnes grecques, et de minéraux
Totem de Stéphane Margolis -Cahier de tendances Color Intelligence FW 23/24

 

3) Qu’est-ce-qui caractérise votre créativité ?

Une démarche très intuitive ! La rencontre d’un objet, d’une céramique ou d’une plante, me donne le point de départ pour faire ma composition.

Il y a longtemps, je collectionnais des disques pour raconter une histoire dans mes mixes.  A présent je collectionne des céramiques anciennes ou des objets de curiosité afin de raconter d’autres histoires. De la manière d’un cadavre exquis.

Je visite très régulièrement les marchés alimentaires ou les brocantes, la matière est très importante : céramique, bois, pierre, métal… les objets m’attirent par leur singularité, parfois je les utilise rapidement, mais en général je les stocke durant plusieurs années avant de leur trouver leurs fonctions. Chacune de mes compositions demande beaucoup de patience. J’essaie une multitude de combinaisons avant d’arriver à la bonne.

Je collectionne les céramiques modernistes des années 50 et 60, leurs formes zoomorphes sont souvent difficiles à assembler, mais dégagent une grande force lorsqu’elles sont en nombre.

J’aime aussi le côté magique de l’éphémère, créer des compositions qui ne durent que le temps d’une prise de vue.  Je peins souvent une partie du végétal afin de créer une connexion entre la plante et la céramique, il m’arrive aussi d’utiliser du maquillage à la place des sprays de peinture, pour un aspect poudré ou plus grossier avec la matière d’un rouge à lèvres. J’adore particulièrement les matières organiques, pour leur texture et leur temporalité.

En ce qui concerne ma collaboration avec Nelly Rodi… Cécile Rosenstrauch (Global Creative Director chez NellyRodi) a découvert mes totems l’été dernier lors de la Design Parade de Toulon / Hyères, dans le cadre de l’exposition collective AZUR à la galerie 13DESSERTS. Après avoir vu mon travail sur mon site ou mon compte Instagram, elle a fait une sélection de mes images, et de fil en aiguille… ces dernières figurent dans le cahier de tendances Color Intelligence FW 23/24 !

Achetez notre cahier COLOR INTELLIGENCE FW 23/24 !

Plus d'actualités